Le slow management : à chacun son rythme !

Après le succès du slow travel et du slow living, le slow management s’applique désormais dans la plupart de certaines start-ups. Le terme a été inventé en 2004 par Sumantra Ghosha et Heike Brunch afin de lancer un concept tout à fait opposé du fast management, source de stress, de burn-out et de non-reconnaissance. Qu’est-ce que le slow management au juste ? Prenez quelques minutes pour comprendre le concept à travers cet article.

Le slow management : qu’est-ce que c’est ?

Le slow management est une technique managériale dont le principe consiste à ralentir dans la réalisation du travail. Cette pratique privilégie l’interaction humaine dans la gestion de l’entreprise. En tant que manager vous devez donc prioriser le temps d’écoute, le partage des savoirs et l’échange relationnel pour la mise à jour des connaissances. Le slow management intègre le principe de la « sobriété volontaire » qui commence à prendre place dans le monde du travail. Le slow management privilégie les demandes des différents acteurs contribuant au développement de votre entreprise. Le slow management ramène la sérénité et le bien-être au sein de la structure.

Le slow management : principe de fonctionnement

Dans la gestion classique, la cadence et la productivité sont les maîtres-mots, mais avec le slow management, l’organisation des tâches est plus optimisée et plus ralentie. Avec cette pratique, vous, en tant que manager, aurez du temps pour prendre du recul face à certaines situations. Cela vous permettra de mieux rebondir afin de pouvoir adopter une stratégie plus efficace et plus durable. Les principes du slow management sont simples : mise en avant des besoins individuels et collectifs, prise en considération des attentes formelles et informelles et l’allègement des contraintes présentielles dans les locaux. Ainsi, en tant que slow manager, vous devez être disponible pour votre équipe et vous assurer la relation entre chacun de membres soit la plus saine possible. La confiance en soi et l’estime de soi doivent être au cœur du management.

Quels sont les avantages du slow management ?

Avec le slow management, vous avez du temps pour bien gérer votre entreprise. Vous pouvez vous rapprocher de vos collaborateurs et en connaître leurs atouts et leurs points faibles. Ainsi, vous pouvez leur confier les missions qui lui correspondent le mieux. Vous affichez également une marque de reconnaissance envers vos salariés. Le temps d’échange que vous passerez avec eux vous permettra de témoigner de votre soutien et de votre présence. En s’occupant des missions qui leur intéressent, vos collaborateurs seront plus motivés et plus concentrés.

Comment se concentrer quand on travaille dans un cybercafé ?
Télétravail : comment se créer un espace de travail agréable chez soi ?